Saint Seiya Lost Saint


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retour à la maison... pour Marck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel
Commandant Marin de l’épaulard
Commandant Marin de l’épaulard


Féminin
Nombre de messages : 723
Age : 43
Date d'inscription : 07/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
0/0  (0/0)
Point de Cosmos:
0/0  (0/0)
Point d'Exp total: 0

MessageSujet: Retour à la maison... pour Marck   Jeu 22 Mai - 18:34

Libérée pour le moment de ses nouvelles obligations, Iryké avait décidé de raccompagner Marck à son pilier. Étant le nouveau général du pilier de l'Atlantique Nord, ce moment rien qu'avec la seule personne survivante à part Sorrente était providentielle. Marck, l'ancien commandant de Kanon. C'était avec lui qu'elle avait eu son premier entraînement contre Protée. Marck toujours avec qui il l'a vu dans ses délires, dans ses joies et dans ses peines.
Rien que sa première rencontre sur la plage avait été assez remue ménage, une tornade arrivant tout droit de l'Arctique. La seule et unique fois où pas mal des marinas étaient réunis par une soirée ensoleillée. L’arrivée de notre jeune commandant avait été comique. Sauter à saute mouton au dessus de Kassa pour récupérer un bien qu'un petit voleur s'était emparé si scrupuleusement. Yanck, Ororyn et Marck étaient en train de maté les filles sur la plage jusqu'au moment où la jeune Iryké était apparue devant leurs yeux en maillot de bain. Le premier et le meilleur souvenir. Elle était jeune, innocente, naïve et en quelques mois elle avait vu l'envers du décor. Trahison, guerre, vol du trident et les marinas toujours prêt à se battre et à défendre leur cause. C'est là aussi qu'elle avait trouvé un semblant de famille avec Marck et Yanck et un oncle sous les traits du général de l'Antarctique. Isaac, s'était autre chose, il était son général, son supérieur hiérarchique cependant elle avait pu voir la personne qu'il était vraiment en réalité, un soir sur les toits d'Athènes.
Iryké le respectait plus que qui compte, elle le craignait aussi, pourtant ce qu'elle ressentait pour lui était bien plus qu'une admiration. Il l'avait conduit sur une route que peu de personne prenait. Celui d'un comportement de glace en apparence mais pas à l'intérieur. Tout comme Blacksad, lui était aussi de la race des chevaliers du froid… Distant, solitaire, le commandant du phoque n’était plus et le jour de la cérémonie de ses funérailles, elle dut cacher ses larmes car entre autres d’êtres un commandant d’Isaak, il était du même attachement qu’elle à Poséidon et à son général. Lui-même avait subit plus d’une fois les aurores boréale d’Isaak. Comme le dirait Camus, il était fougueux certes, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Chose qu’elle n’avait pas vu avec Isis. Elle n’avait pas la même flamme que lui et elle-même pour leur supérieur. Elle n’avait pas la même foi qu’ils avaient pour Poséidon et Atlantide. Elle était certes une bonne guerrière, un bon commandant mais elle était bourrine. Peut être pour cela qu’Arès l’avait détourné de son Dieu.

Isaak était mort et c'est à peine s'il elle pouvait le pleurer. Isaak dont elle voulait venger sa mort mais enfin de compte le combat a filé plus à une nouvelle épreuve de la vie. Entre un mentor et un apprenti.
Notre blondinette voulait rencontrer cinq ans auparavant le maître de son maître, la chose avait été faite peu de temps après son retour.

Le monde ne tournait pas rond, rien que par la présence d’une traîtresse. Soit, on acceptait les traîtres maintenant, même si Iryké était foncièrement humaine, les derniers mots de son empereur fut choquant mais elle ne le fit pas voir. Elle prit au contraire une distance avec son empereur. Elle faisait parti de la garde personnelle de Poséidon maintenant, mais ce n’était pas pour autant qu’elle allait changé de fusil d’épaule comme on peut le dire. Iryké ne voyait qu’une chose c’était son empereur et son empire. S’il fallait qu’elle soit comme avec Kira, il n’y avait pas de problème, s’il fallait qu’elle soit distante, elle le sera. Après tout n’était ce pas le destin des chevaliers du froid ? Être distant et glacial… Ne rien montrer en apparence et être bouillant à l’intérieur… Obéir aux ordres même si cela ne nous plaît pas foncièrement et ne rien montrer… Regarder et subir le courroux d’un dieu sans pouvoir faire quelque chose.

Marck, Mü et Saga, leurs traitements avaient été fort, implacable mais là tout était la colère de Poséidon. Dure et implacable, Iryké aimait son dieu mais elle n’aimait pas ses réactions.
En effet, elle avait eu pitié d’eux et maintenant le poids de la responsabilité était sur ses épaules. Elle avait pensé justement à aller voir Saga à son cachot et essayé du moins de remettre sa main par l’intensité du froid, pensant alors que son dieu pouvait faire quelque chose. Il avait bien refait revivre les anciens golds et notamment Camus. Mais elle chassa cette idée de son crâne, c’était pure folie et ne préféra même pas penser aux réactions de son dieu.

En pensant à lui, un tiraillement refit surface, elle ne pensait qu’à son combat et aux leçons qu’il lui avait apprit. Iryké voulait suivre plus ou moins ses pas et être digne de lui mais du côté de Poséidon. Elle était l’héritière d’une double éducation et le prix était à payer pour cela.

Enfin elle sortit du temple, Marck était là. Le commandant de l’épaulard sentit alors deux cosmos bien distinct. Un quel ne connaissait pas du tout et le deuxième celui de son maître. Elle le reconnut de suite. Camus était donc en Atlantide. Elle scruta alors l’horizon voyant un par un les piliers et elle perçut où il se trouvait. Le pilier de la sirène maléfique, bref celui de Sorrente. Rien ne se voyait sur son visage tant il était glacial mais pourtant à l’intérieur, elle donnerait n’importe quoi pour le revoir une fois.

A ce moment elle tourna son visage vers Marck. Rien ne se vit de son bonheur de le retrouver mais pourtant, elle avait toujours considéré Marck comme un frère et non un frère d’arme.
D’un ton froid, elle le regarda et entama la conversation.


- Mon général, nous devons y aller. Notre présence n’est plus la bienvenue ici. J’ai bien entendu votre message tout à l’heure et je veux savoir qui je suis. Parlons en sur la route de votre pilier, je vous y raccompagne, vous avez besoin de vous reposez. Et le repos est important pour un homme de votre statue.

Elle entama alors le pas, les mains repliés en poing, la tête haute et fière descendant tranquillement les marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour à la maison... pour Marck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Texte court] - Retour à la maison - Elaïne - G
» Retour a la maison de l'horreur
» [2007] Retour à la Maison de l'Horreur
» Urgent : Recherche maison style "conte" ( pour trois jours et mille euros) trouvé
» Tapis de jeu fait maison pour Wings of War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Lost Saint :: Le monde RP :: Le royaume de Poséidon :: Les Sept piliers :: Pilier de l'Atlantique Nord-
Sauter vers: