Saint Seiya Lost Saint


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Dim 20 Avr - 12:55

En guise d'introduction, une présentation de la troisième partie de cette immense quête personnelle


Chapitre 1: Le Neuvième Sens retrouvé


Chapitre 2: Un Pacte ? Un choix pour l'éternité...


Chapitre 3: "Ton Destin est ailleurs Seiya de Pégase"


Dernière édition par Seiya le Mar 6 Mai - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 23 Avr - 11:37

CHAPITRE 1: LE NEUVIEME SENS RETROUVE




free music



Que m'arrive-t-il ? D'abord, pourquoi lui ais-je demandé de me tuer ? J'ai si froid... Et pourtant, je suis vivant. Ainsi, vais-je mourir dans d'atroces souffrances ? Est-ce vraiment la fin ? Mais dans quelle galère me sus-je encore fourré ? J'aurais été mieux à rester au Sanctuaire en compagnie de ceux et celles que j'aime au lieu de venir ici... Mais peut être était-ce mon destin ? Peut être devais-je venir ici ? Et si les voix que j'avais entendu n'avait été que des chimères ? Des inventions de mon esprit ? Alors là, ce serait le pompon ! Tout ça pour ça ? Non... Je ne suis pas fou ! Je les ai bien entendu... Si ces voix avaient été des hallucinations, jamais mon corps n'aurait tremblé d'effroi et d'incompréhension. Jamais, je n'aurais ressenti cette instabilité dans mon cosmos. Cette fluctuation en moi ne se serait jamais produite. Maintenant, je dois bien avouer que c'est comme si Pégase m'appelait... Cherchait à me faire comprendre quelque chose ou voulait me montrer la voie... Mais vers quoi ? Vers le Tartare ? Impossible ! J'ai parcouru les Enfers de long en large il y a cinq ans ! Si un tel endroit avait existé, je l'aurais perçu, je l'aurais traversé obligatoirement ! Mais non ! Il n'y avait que des prisons où souffraient des morts. Mais alors ! Où peut se trouver le Tartare ? Ce qui tendrait à s'en rapprocher est le Cocyte. La Glace Éternelle où je fus prisonnier et où je vis les visages cadavériques de bon nombre de héros. Non ! Le Cocyte n'est point le Tartare: j'en suis persuadé. Mes membres vont se solidifier. Mon esprit va s'éteindre et je ne vais pas trouver les réponses à mes questions. Je serais donc mort pour rien ? Pourtant, le Spectre m'avait donné le moyen de m'y rendre: je devais mourir pour m'y rendre. Mais maintenant que je suis au porte du trépas, je ne vois rien et ne ressens rien ! M'aurait-on trompé ? Merde ! Je suis dans une sacré embrouille ! Que vais-je faire maintenant ?




Tu te demandes quoi faire ? Mais la réponse est en toi Jeune Seiya... Tout ce que tu as vécu en ton temps t'a conduit à vivre et à réussir cette ultime épreuve. Ce que tu as perçu n'était pas le fruit de ton imagination mais bien l'appel ancestral de tes prédécesseurs. Ceux et celles qui portaient l'armure de Pégase ont toujours eu un destin hors du commun. Tu n'échappes pas à la règle mon jeune ami. Maintenant, tu dois me rejoindre afin que je puisse te léguer le savoir qui t'appartient. Bien malgré tout, tu devras emprunter un chemin des plus ardus mais je n'ai jamais dit que cela serait l'évidence même. Tu vas devoir renouer avec tes origines et cela ne sera pas chose aisée. Non pas car tu n'en as pas la capacité... Mais ton esprit et tes croyances refuseront de l'accepter. Mais ne t'inquiètes pas, je suis la voix qui te guidera vers ta destination. Cependant, avant tout, réponds à cette question... Désires-tu, au plus profond de ton coeur, vivre ? Même si tu devais ne plus jamais être le même... Même si tu devais te détourner de tes propres amis, réclames-tu une seconde chance de vivre ?




Mais, par Athéna, qui êtes vous ? Qu'est ce que vous me chantez là ? Le Destin des Chevaliers de Pégase ? En quoi tout cela me regarde ? Quel est ce savoir que je dois acquérir ? Aurait-on décider de ma destinée sans que je puisse rien faire ? C'est si stupide ! Je reconnais bien là la voix qui m'a forcé à entreprendre ce voyage si ardue. Maintenant, je suis bien coincé: soit je meurs définitivement, soit je vous suis... C'est cela ? Il y a des gens qui attendent mon retour... Athéna.... Shiryu.... Hyoga... Shun... Ikki... Seika... Marine... Shina... Je n'ai pas le droit de mourir ici et maintenant... Je veux les revoir coûte que coûte... Je veux vivre...




Bien mon jeune ami... Et es-tu prêt à endosser la responsabilité de toute une génération de chevaliers perdus dans la mémoire de l'Histoire ? Tu as sauvé la vie de ce monde un bon nombre de fois mais aujourd'hui, tout est différent. Là, tu dois sauver ta propre vie car personne ne viendra à ton aide. Tu devras emprunter ce chemin seul sans espoir qu'un humain ou une divinité t'accompagne. La raison en est bien simple: la mort attendrait toute personne ou divinité tentant de te soutenir dans ton voyage. Trouve moi redondant dans ta souffrance mais ce que je t'apprête à t'enseigner n'est destiné qu'à ton unique personne. Tu disposerais d'un pouvoir hors du commun et même les divinités de ce monde plierait sous ta volonté. Mais cela a un prix: un grand pouvoir implique de grande responsabilité.



Quoiqu'il arrive, je suis prêt ! Avec ce pouvoir, pourrais-je protéger plus efficacement les êtresq qui me sont chers ? Si j'acquiers cet immense force que vous me promettez, que se passera-t-il ensuite ?




Tout chevalier de Pégase est par définition un humain impulsif, courageux. Sa force de caractère fut le bonheur de son époque mais aussi le malheur des générations suivantes. Tu entreprendras un long voyage pour parvenir à moi en observant les histoires de trois générations passées. Tu découvriras ainsi que ton destin est souffrance mais aussi jouissance. Mais à la fin, tu auras un pouvoir tel qu'on ne l'a jamais vu... Es-tu prêt, Chevalier Pégase de la dernière génération ? Tu vas bientôt disparaître pour n'être plus qu'un souvenir dans le coeur des gens que tu aimes. Fais le choix... Maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 23 Avr - 11:38

BRÛLER SON COSMOS... REVELER LE DEBUT D'UNE VERITE






Le tout premier chevalier Pégase, Bellérophon, n'appartenait encore à aucun ordre divin. Il était encore un homme sans pouvoir mais la puissance contenue en lui était gigantesque. Une force latente que même les Divinités ne soupçonnaient pas. Fils d'une humaine et du Dieu Poséidon, il avait toujours refusé le destin qui était en lui. Pourtant un jour, il tomba amoureux d'une femme chevalier au service d'Athéna. Son nom était Philonoé, femme chevalier de bronze du Serpentaire. Le Grand Pope de l'époque, Iobatès, était un homme bon mais intransigeant. Autant te dire que pour conquérir le coeur de la Douce, Bellérophon a du subir un très grand nombre d'épreuve. Non seulement pour prouver sa valeur en tant que futur chevalier au service d'Athéna. Mais pour aussi mériter le coeur de la belle Philonoé. Trois épreuves destinées à faire de lui un chevalier. En vérité, trois épreuves destinés à révéler sa véritable force.



Tout nouvel apprenti qu'il était, il dut affronter la terrible guerrière Chimère, Dévona. L'on disait que cette femme chevalier, au service du Dieu Arès, maltraitait sa contrée grâce à ses terribles pouvoirs. Personne n'en réchappait vivant. Tout le monde trépassait à la première lueur enflammée de son poing. Iobatès savait bien qu'il périrait, il ne pourrait en être autrement. D'ailleurs, il s'attendait à ce que Bellérophon quitte le Sanctuaire sur le champ. A son grand étonnement, l'apprenti sourit et accepta la mission. Lorsqu'il quitta le Lieu Sacré, le Grand Pope n'espérait plus le revoir. Tout comme Philonoé d'ailleurs. Mais moi, je savais... Oui... je savais et je contemplais ce moment avec une certaine excitation. Une nouvelle génération de chevaliers intéressants était sur le point de naître... Au cours de ses pérégrinations, Athéna eut la bonne idée d'offrir à ce futur héros une armure des plus étranges: celle de Pégase. L'animal mythologique était connu pour son impulsivité et sa difficulté à être dompté. Lorsque j'y songe, cette armure ne pouvait s'adapter qu'à des êtres dont le courage et la vaillance n'avait aucun égal. cela fut la toute première rencontre entre Athéna et les représentants de cette constellation. Bien entendu, Bellérophon ne pouvait porter cette armure. Mais, elle lui assura qu'un jour, cela lui servirait. je reconnais bien là la stratégique Athéna....



Longtemps, il erra à travers les débuts d'une terre encore bien précoce. Il n'était pas un chevalier accompli. Il ne connaissait même pas l'essence même de la cosmo énergie. Mais, il avançait, mue par une volonté inébranlable. Par amour et par devoir, il devait réussir. Ainsi, trois jours de marche plus tard, il parvint au Sanctuaire d'Echidna où il se mesura à Dévona. L'on dit que le combat dura mille jours et mille nuits. L'apprenti souffrait à chaque coup mais il se relevait à chaque fois. Même sans armure, si son corps était brûlé, empoisonné, torturé, il trouvait la force en lui de se relever et de continuer le combat. Puis, à un moment de cette épique lutte, Bellérophon ouvrit la petite porte qui était en lui. Ce dont il ignorait se révélait. La force divine qui était en lui explosa alors. ce qui eut pour conséquence de créer un lien fort avec l'armure de Pégase. Il enfourcha Pégase si je puis me permettre cette expression. Il trouva en lui, cette inspiration qui fit qu'il revêtit l'armure de bronze de Pégase. une armure si faible mais qui contenait l'essence d'un animal orgueilleux et qui ne se soumettait jamais. Pour la première fois de l'Histoire, un homme dénué de toute mythologie domptait cet animal fantastique. Je fus le témoin de la toute première pluie d'étoile s'abattant sur les prémices des forces maléfiques. HARESTU SEI KEN : le poing de l'explosion étoilé. La toute première attaque du chevalier Pégase. Ce déferlement de puissance était comme une pluie d'étoiles déferlant sur le corps de la Chimère. Son corps fut criblé d'une multitude d'impact comme si l'univers s'abattait sur elle. Morte sur un coup. Mais moi, je savais. A cet ultime instant là, Bellérophon avait déchaîné contre son adversaire une puissance inimaginable. J'eus l'impression que cela était... Divin..



Lorsqu'il revint triomphant, Iobatès fut abasourdi par l'exploit que ce jeune homme avait accompli. Non seulement, il avait trouvé la voie du cosmos sel mais en plus il avait terrassée une guerrière dont on dit que même les chevaliers d'or hésitait à affronter. Désormais, il était le détenteur de l'armure de Pégase. L'armure la plus puissante du Sanctuaire. Pourtant, la paix qu'il aurait du mérité ne cessa guère longtemps.

Le Sanctuaire de Solyme venait de déclarer la guerre à celui d'Athéna. L'histoire conte qu'en ces temps troubles, deux territoires adverses fomentaient d'éternelles luttes et complot afin de devenir l'ultime lieu protégeant Athéna. Celui de Iobatès se trouvait dans les montagnes proches d'Athènes. Celui de Solyme se trouvait non loin dans les Montagnes de Rodorio. Ils se vouaient une haine sans borne car chacun pensait être le digne représentant de la Déesse Athéna. Aussi, il ne fut point étonnant qu'une guerre éclata. Le Grand Pope ordonna la guerre à ceux de Solyme suite au meurtre d'un de ses chevaliers protecteurs.






Paré de son armure, Bellérophon accepta. Il fut dans la même armée que Philonoé. D'ailleurs, l'on disait que la Garde de Solyme était constitué de neuf valeureux gardiens dont les " poings tranchaient les cieux tandis que les pieds faisaient trembler la terre. " Autant dire que la lutte semblait être disproportionnée. Pourtant, je fus témoin d'un des combats dont la violence et la hargne n'ont rien à envié à ce que tu nommerais aujourd'hui: " Guerre Sainte ". Le Sang coula à flot en cette belle journée d'été. La sueur et les larmes concordaient avec le Trépas. Jamais les étoiles n'avaient autant faites parler d'elles. Un véritable déferlement étoilé te dis-je. Les corps jonchaient la plaine de Rodorio. Il n'y avait point de manichéisme dans cette bataille. Il y avait juste des êtres humains qui croyaient qu'ils étaient les vrais gardiens d'Athéna. La déesse en a souffert ce jour là, je puis te l'assurer.

Puis vint la lutte finale entre Bellérophon et Solyme. Point d'orgue de ce combat titanesque fut la confrontation entre le HARETSU SEI KEN et le KÔFUKU JIGEN. Aux pluies d'étoiles qui submergeait la Montagne de Rodorio, la Capitulation Dimensionnel les absorbait avec véhémence pour les recracher sur son adversaire. J'ai bien cru que Bellérophon allait décéder à de nombreuses reprises. Celui en qui j'avais placé toute ma foie allait certainement me rejoindre. Pourtant, il m'étonna à de nombreuses reprises. Car plus, il se relevait, plus sa force grandissait. Et plus Solyme se trouvait dépasser par l'ampleur de la puissance destructrices étoiles. C'est à ce moment là que, pour la première fois, on constata que cette attaque était basé sur la volonté du chevalier et de son étoile protectrice. Alors je compris toute l'étendue du pouvoir des détenteurs de Pégase: plus leur volontés s'affirmaient, plus ils devenaient puissants... Solyme mourut au petit lendemain du jour suivant. Il n'y eut plus qu'un véritable sanctuaire: celui de Iobatès. Ainsi, par le combat et le courage, Athéna choisit son unique représentant.





Bellérophon rentra victorieux de cette guerre. Il y avait eu beaucoup de mort à déplorer dans chaque camp mais pour, son bonheur, Philonoé était unes des rares survivantes du clan. Ils se marièrent et eurent une enfant, une fille qu'ils prénommèrent Tira. Quant à Iobatès, il pouvait s'enorgueillir d'être le digne représentant d'Athéna. Pendant cinq longues années, ils vécurent heureux. Oh bien sûr, il y avait toujours des combats à mener pour la sauvegarde de la planète mais jamais, ils n'allaient connaître ce qui devait se produire ce jour là. Car, ce n'était ni plus ni moins que la colère du Grand Zeus qu'il devrait alors affronter. A cette époque là, le Chevalier de Pégase était à l'apogée de son pouvoir. On disait même de lui qu'il pouvait terrasser les dieux. Après tout, cela était possible puisque le HARETSU SEI KEN était à l'image de son possesseur. Vaillant et infiniment puissant. Je le sais, Zeus a pris peur devant une telle puissance dévastatrice: cette technique pouvait tuer les dieux. Il leur rappelait de bien mauvais souvenirs. C'est pourquoi Zeus avait décidé d'envoyer son armée pour détruire à jamais ce sanctuaire rebelle. Athéna n'y pouvait rien, son père était le Roi des Dieux, elle ne pouvait que se soumettre. Ce fut bien la première fois et la dernière fois qu'elle obéit aux ordres de son père sans rien dire.

Une réunion s'engagea dans le Sanctuaire pour préparer une éventuelle réponse à cette lutte qui était alors, tu t'en doutes bien, totalement désavantageuse. Une seule personne se proposa de défier Zeus lui même. Il s'agissait de Bellérophon. Par orgueil, par une assurance en lui même et en ses capacités trop mal placés, il décida d'affronter en combat singulier le Roi des Dieux. A vrai dire, cela ne m'étonnait plus car avec lui tout était possible. Et tout était concevable. Car même si l'adversaire s'avérait bien plus fort, le Pégase volait toujours de ses propres ailes et rien ne pouvait l'en empêcher. Personne... Ni Philonoé, ni Iobatès... Ne put l'empêcher de se mesurer au Dieux des Dieux. Encore une fois, je fus témoin de ce combat. L'Homme contre le Dieu. Bellérophon face à Zeus lui même. Un combat homérique. Tant la différence de pouvoir était évidente. Les étoiles, descendues de l'univers, se heurtaient sans cesse à la Foudre Divine. Il y mettait tant d'ardeur mais la vérité était bel et bien là: il n'en restait pas moins un simple humain et sa volonté avait des limites. Zeus le foudroya. Bellérophon mourut. Pas une égratignure sur le divin corps de Zeus mais le Chevalier Pégase était parvenu à battre la certitude du Grand Zeus. Un jour, un humain le blesserait et le battrait. Les hommes ne sont pas des incompétents: ils méritent du respect de la part des Dieux. Ainsi, un homme est mort mais a permis à un Dieu de reconnaître l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Dim 27 Avr - 16:04

ENFLAMMER SON COSMOS... DES VIES NEES DES CONFLITS




L'on dit qu'Athéna se réincarne tous les deux cent ans afin de protéger le monde des menaces ,qui pèsent sur ce monde. Mais sais-tu pourquoi elle se réincarne dans le corps d'une humaine suivant ce cycle immuable ? Pour deux raisons en fait: lorsqu'une divinité est battue, son enveloppe charnelle disparaît mais non son âme divine. Ainsi, pour récupérer la totalité de ses pouvoirs d'antan, deux cent longues années lui sont nécessaires afin de posséder de nouveau la totalité de son essence spirituelle. A ce prix, il pourra de nouveau se réincarner.

La deuxième raison est l'oeuvre de Zeus lui même. Après sa victoire contre Bellérophon, il décida d'accorder une chance aux êtres humains. Un répit lui permettant de voir si l'humanité était digne de la confiance qu'il plaçait en lui malgré les nombreuses velléités des autres divinités. Tu dois bien te douter que beaucoup d'olympiens nourrissaient leurs propres ambitions pour ce monde. Poséidon, en tête, n'a jamais pu supporter que ce monde ne lui appartiennent pas. Lui, dont son territoire, emplissait la partie majeure de ce monde. Arès était un être nourrie d'une telle ambition que sa jalousie envers Athéna n'avait pareil égal. Maintenant, tu vas entreprendre un voyage vers une autre époque: remontons ensemble l'histoire pour que tu puisses découvrir la véritable histoire de ton attaque. Le PEGASUS RYU SEI KEN. Et par là même, tu découvriras la véritable histoire du premier conflit saint entre l'éternel adversaire d'Athéna et celle-ci. Enflammes ton cosmos afin de pouvoir entrer en osmose avec l'Histoire...





Deux cent longues années passèrent. Sur Terre, les humains ne connurent que très peu de conflit. Ils vivaient une période de paix. Le Sanctuaire de Iobatès était devenue un lieu vide où très peu de guerriers naissaient. En fait, depuis la mort de Bellérophon, il n'y avait plus vraiment de raison de se battre: ,petit à petit, les loups assoiffés de justices devinrent des agneaux, mangeant l'herbe douce de la Praire, nommée Monde. Athéna n'avait plus jamais donné signe d'existence. Souviens toi de la terrible lutte entre Solyme et Iobatès. A l'endroit même où s'était déroulé le combat pour la domination de la déesse, un village naquit. L'on dit que les descendants des deux Sanctuaires s'établirent ici pour vivre en paix et pour veiller sur un ensemble de ruine de temples athéniens. C'est ici que vécut une enfant au destin hors du commun. Son nom, Kalis... Ses parents étaient d'anciens chevaliers au service d'Athéna. Son père, Plutus, était un guerrier d'exception et excellait dans le maniement de la lance. Sa mère, Hexa, était sa digne comparaison et se distinguait par son usage exceptionnelle de l'épée. Qui plus est, malgré la sérénité du monde, ils faisaient partie de l'Ordre du Crusos Sunegein. A chaque printemps, ils se réunissait et partait en mission pour débusquer le mal et apaiser les luttes inutiles à travers les environs. A tort ou à raisons, ils pensaient sincèrement que c'était le souhait d'Athéna.

Quant à Kalis, déjà à 15 ans, elle demeurait une jeune combattante qui n'avait peu d'égale dans ce village. D'ailleurs, ses parents avaient remarqués qu'elle possédait une sorte de don. Quelque chose en elle qui sommeillait paisiblement, attendant de se réveiller. Ce qu'elle ne saura jamais, c'est que ses parents consultèrent l'Oracle de Delphes afin de connaître le Destin de leurs jeunes filles. La révélation fut la suivante: " Les Étoiles fonderont sur terre quand la cavalière s'envolera au ciel pour défier l'univers. " Une prédiction bien inattendu pour une petite fille encore innocente. Mais le temps passa sans que rien ne se passe. Kalis n'avait qu'une seule amie. Non pas qu'elle était associable,bien au contraire... Mais très tôt, elle s'était prise d'affection pour une jeune femme qui vivait dans le même village qu'elle. Elle tissait le fil comme personne et son sourire éclairait le visage de chacun des habitants. Son nom était Haneta. Elle savait également se battre et était la perceptrice du village. Elle apprenait aux jeunes enfants l'art de la connaissance, de la culture et de la guerre. On ne sut jamais vraiment son origine car elle restait des plus évasives.







Mais ce qui était sûr, c'est que la complicité entre Haneta et Kalis était solide et connue. De véritables soeurs presque. Lorsque Plutus et Hexa quittaient la demeure familiale, Haneta veillait toujours sur la jeune fille même si elle admettait aisément que la jeune fille n'avait pas vraiment besoin d'elle. Autonome, Kalis avait un fort caractère. Quand elle avait une idée dans la tête, rien ne pouvait l'en détourner. Haneta appréciait beaucoup cette qualité même si son regard semblait s'assombrir de temps en temps. Puis vint le jour où le village vit les adultes disparaître à jamais. Un dernier adieu, une simple embrassade pour un dernier au revoir... Ce fut également le jour où Haneta s'enferma pendant sept longs jours dans sa demeure. Kalis venait de fêter ses vingt printemps...



Au large de la Mer Égée, un continent venait d'apparaître. Gigantesque, on l'assimilait à la Mythique Atlantide. Y vivait un peuple dont les connaissances supplantaient largement celles des autres humains. On les nommait le Peuple de Mü. Y résidait également une forteresse immense faite d'écaille où gouvernait le Grand Poséidon, entouré de ses Sept guerriers les plus puissants. Les terrible Marinas ou Généraux des Mers. L'Empereur des Mers et des Océans ne faisaient jamais mystère de son empressement à conquérir ce qui lui appartenait. Ainsi, il vint un jour et ordonna au Müiens de lui construire sept armures si puissantes que personne n'oserait prétendre à se mesurer contre eux. Sous la pression de la Déité, ceux-ci fabriquèrent sept armures composés d'écailles. On les nomma Scales... Satisfait, Poséidon décida de les laisser envie: ils seraient bien plus utiles vivants que morts. Jamais,il ne se doutera que ce peuple, si intelligent, sera la cause de sa perte. Maintenant, tout était en place pour que son règne s'impose. Mais, Athéna veillait. D'ailleurs, elle avait toujours veillé sur cette terre: n'as tu point remarqué qu'Haneta était l'anagramme d'Athéna ? Dans le corps de cette jeune femme, ce fut la toute première réincarnation de la Déesse de la Guerre et de la Paix. D'ailleurs, n'en était-elle pas la garante ? Pour cette raison, elle décida d'envoyer ses plus fidèles et plus puissants guerriers à la rencontre de Poséidon et des généraux. Si un consensus n'était pas acceptable, ils avaient pour ordre d'éliminer les Marinas de Poséidon. Mais Athéna était pacifique, elle envoya Douze Saints non vêtus d'armures. Simplement parés de leurs armes, ils fondirent sur leurs ennemis. Ni Kalis... Ni ses amis ne revinrent jamais leurs parents car ils furent tués en un simple claquement de doigt. Athéna venait de subir sa défaite la plus lourde et la plus pesante.

Au village sans adulte, Haneta décida de se révéler à la jeune génération. Même si tout semble nous séparer, je dois avouer que j'ai un grand respect pour cette déesse. Elle assuma sa plus totale responsabilité aux enfants sans parents. Mais la menace pèse toujours: un peuple opprimé, une terre menacée. Athéna ne pouvait laisser les choses continuer ainsi. Elle décida alors d'aller voir le Peuple de Mü et leur demanda de construire des armures pour elle. Les Müiens acceptèrent et en secret achevèrent de finaliser 108 armures en orichalques et en poussières d'étoiles. Ainsi, étaient nés les Armures de la Constellations. Celle que tu connais aujourd'hui. Cependant, tu te doutes bien que la plus solide protection n'est rien sans quelqu'un pour la porter. Aussi, Athéna décida d'entreprendre la reconversion de la jeunesse de Rodorio. Elle se promit de faire de cette génération des guerrier tel que l'Histoire conterait encore leurs exploits. Mais pour cela, il leur fallait un leader. Une personnalité charismatique et assez forte pour diriger cette armée. Au début, son choix se posa sur Kalis. Mais très rapidement, elle constata qu'autour de la jeune fille, un groupe de sept autres combattants était né. Ils avaient un don qu'aucun autre ne possédait. En fait, la cosmo énergie était déjà en eux et ce, depuis la naissance. Il fallait obligatoirement réveiller cette force spirituelle afin de pouvoir battre l'ennemi. D'ores et déjà, se constituait la Garde personnelle d'Athéna. Alors, Athéna décida de confier la grande armée à celui qui deviendra le Deuxième Grand Pope de l'Histoire du Sanctuaire: Noé, l'envoyé du Peuple de Mü. Ainsi, il serai l'instigateur de la vengeance de son peuple et sa sagesse, son intelligence ne faisait aucun doute.

Paré de son armure d'or du Bélier, il amorça une terrible contre offensive contre les Guerriers de Poséidon. Foudroyante et puissante, l'armée d'Athéna repoussa l'adversaire jusqu'à la Forteresse du Seigneur des Eaux. Celui-ci entra alors dans une telle fureur que les mers et les océans frémirent devant sa furie. Alors, il leva son trident et fit déferler un gigantesque raz de marée qui engloutit tout le continent. La première manifestation divine sur Terre. Un monde dans le Monde fut rasé et seul Noé survécut à cet enfer. Il eut le temps de créer une arche de lumière et récupéra les armures d'Athéna mais ne put sauver ses compagnons. A son retour, il annonça la nouvelle à Athéna et disparut. On le retrouva en ermite dans la Tour de Jamir, au Tibet. Service rendu pour service rendu, Athéna ne fit plus appel à lui. Mais ce qu'elle avait ressenti et ce qui lui avait été narré l'avait définitivement horrifié. Poséidon avait largement dépassé les bornes et devait payer coûte que coûte. Ainsi, Athéna décida d'envoyer sa garde personnelle affronter Poséidon et ses terribles Généraux. C'est là que commence vraiment l'Histoire et la Légende de Kalis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Dim 27 Avr - 16:07

Athéna s'est toujours souvenue de l'armure de Pégase et de son possesseur Bellérophon. Après sa disparition, elle avait décidé de sceller l'armure du Cheval Ailé. Un jour, un humain viendrait la rechercher. La Déesse s'aperçut très rapidement que Kalis en était la digne héritière. Et pour cause: elle était la descendante légitime du grand Bellérophon. En elle, coulait son sang. En elle, y vivait le même appétit de la vie et la semblable volonté d'aller toujours au delà de ses propres convictions. Véritablement, Pégase et Kalis étaient fait pour vivre et combattre ensemble. Pourtant, l'armure de Pégase était tellement endormi qu'elle avait perdu de sa splendeur d'antan. Il fallait alors que Kalis se dirige vers le Sanctuaire en ruine et dompte le fougueux animal. Pendant ce temps, elle se chargerait elle même de l'entraînement des autres membres de sa chevalerie restante. Toi, qui est un chevalier de Pégase, tu peux entendre les paroles d'Athéna prononcé à Kalis. Que ton cosmos traverse les âges et perçoivent ses paroles gravées à jamais dans le coeur de tous les chevaliers Pégase.

" Kalis... Il existe une armure cachée dans le sanctuaire en Ruine près du village. Caché de toutes et de tous, elle appartenait au plus noble des héros que je n'ai jamais connu. Il n'existe aucun humain qui ne peut prétendre à posséder cette armure tant elle dégage une impétuosité vierge de tout soupçon. Aujourd'hui, le monde est au porte du Chaos. L'Armure de Pégase, telle est son nom, sommeille paisiblement dans le Grand temple en ruine du Sanctuaire prêt du village. Tu es la descendante légitime de celui qui dompta Pégase. Cette armure te revient de droit. Mais sache que même moi ne peut m'approcher de cet artéfact. Kalis... Dompte Pégase et appropries toi l'essence même du Héros qui garde l'Armure. Alors, tu deviendras vraiment l'humaine la plus proche de moi..."


As-tu entendu mon jeune ami ? Domptes l'armure de Pégase et tu deviendrais l'humaine la plus proche de moi. Ce fut la promesse qu'Athéna fit pour tous les valeureux détenteurs de l'armure de Pégase... Kalis, au début, avait nourri une haine farouche envers Athéna car elle était responsable de la mort de ses parents. Pourtant, il y avait, entre elle, un lien si fort qu'elle ne parvenait pas lui en vouloir. Elle portait envers Athéna un amour sincère et véritable. Aussi entreprit-elle de se rendre dans les Ruines de la Montagne et de trouver cette fameuse armure. Elle finit par se trouver en son sommet et entra dans le plus grand temple en ruine... Là où Iobatès demeurait de son vivant. Ce qu'elle aperçut ? Un escalier en roche qui semblait descendre vers les entrailles de la terre. Puis, elle découvrit une des nombreuses salles secrètes que composaient ce lieu interdit d'accès. En son centre, se révéla l'Armure de Pégase tandis qu'une gravure apparaissait au fond du mur. Peux-tu voir ce qui y est inscrit ? Ton cosmos a bien réussi à transcender les âges. Concentre toi encore plus et que ton esprit décrypte cette gravure.

" Nul ne peut prétendre posséder l'Indomptable sans entrer en communion avec lui. Que ta main se pose sur cet armure et que ton cosmos entre en résonance avec l'Esprit du Cheval Ailé..."


Comprends-tu mon jeune ami ? Chaque armure a de tout temps nécessité une complémentarité cosmique avec son possesseur. mais ceci est encore plus vrai avec Pégase. Au début, Kalis échoua à de nombreuses reprises. Le Don en elle tardait à se réveiller. C'était comme si Pégase refusait d'être chevauché par sa jeune promise. Comme si elle parvenait à grimper sur son dos mais que celui-ci la désarçonnait l'instant d'après. Ce ne fut que lorsque Kalis, à bout de force et au porte du désespoir, réveilla sa cosmo énergie que l'armure de Pégase l'accepta. Kalis revêtit l'armure de Pégase et celle-ci prit une teinte dorée. Pour la première fois, ce que n'avait pu accomplir Bellérophon, Kalis le fit: elle réveilla le véritable pouvoir de Pégase. L'armure rayonnait tellement que l'on aurait dit que des traits de lumières emplissaient ces environs. Paré de sa nouvelle acquisition, elle partit rejoindre Athéna.

Sept Armures pour Sept Valeureux Combattants. Retiens bien ces noms car ils te seront certainement familiers. L'Armure d'argent de l'Aigle pour Marina. L'Armure d'argent du Serpentaire pour Nashaia. L'Armure d'or des Gémeaux pour Ganon. L'Armure d'Or de la balance et ses Douze Saintes Armes pour Okhdo. L'Armure d'Or de la Vierge pour Kasha. L'armure de Bronze du Phoenix pour Ik. Athéna n'avait pas le temps de les entraîner sereinement mais elle avait le pouvoir de réveiller le cosmos qui était en eux. Avec douceur et sévérité, elle réveilla la force cosmique qui sommeillait en eux. Chacun d'entre eux furent soumis à un test afin de posséder son armure: la vigueur pour Marina. La rencontre avec Ophiucius pour Nashaia. La connaissance de soi pour Ganon. La justice pour Okhdo. La sagesse pour Kasha. Le feu sacré du Phoenix pour Ik. Ainsi, tout était en marche pour l'ultime affrontement entre Poséidon accompagné de ses fidèles généraux et Athéna , entouré de sa garde personnelle. La première guerre sainte, à jamais apparu dans ce monde, allait enfin s'achever.





De l'ancien continent , ne subsistait plus que quelques morceaux de terre ainsi que la grande forteresse de Poséidon. L'apocalypse qu'il avait déchaînée se mesurait aux parcelles de terre qui semblait encore voguer sur cette immense étendue d'eau. Mais cela n'allait pas empêcher la conclusion de cette première guerre sainte. A peine le pied foulé sur le continent meurtri que les Guerriers d'Athéna voyaient les Généraux fondre sur eux. Le cheval de Mer s'empressa de vouloir abattre Kalis lorsque le Bouclier du Phoenix la protégea. Ainsi fut décidé la marche à suivre: Kalis, vêtue de l'armure mystérieuse, affronterait Poséidon en personne. Je suspecte une volonté d'Athéna de voir la nouvelle détentrice de l'Armure de Pégase affronter une divinité. Là où Bellérophon avait échoué, elle pensait sûrement que Kalis réussirait. En tout cas, les combats à l'extérieur furent déterminants. Au MAHA ROSHINI du Chrysaor, Kasha répondait avec le TENBU HORIN. Ganon explosait les dimensions tout autour du Dragon des Mers qui répliquait avec son GOLDEN TRIANGLE. Malgré le souffle marin du Cheval de Mer, Le Phoenix se relevait toujours et son HÔYOKU TENSHO faisait des ravages. Quant à Marina, son EAGLE TOE parvenait à tuer les bêtes du Scylla tandis que Nashaia dévorait la Salamandre. Enfin, Okdho affrontait l'aurore boréale du Kraken en se servant de ses armes dorées. Ce qui fut assuré, c'est qu'ils vainquirent sans peine les Généraux des Mers. Maintenant, il ne restait plus que le terrible affrontement entre Poséidon et Kalis.






Maintenant, je vais te révéler la Légende de Kalis. Elle qui fut la première à utiliser le PEGASUS RYU SEI KEN. L'attaque, que tu as tant utilisé au cours de ta vie, vient d'elle. La grande salle imposante de la Forteresse était le fruit d'un terrible combat acharné... Et encore une fois disproportionnée. Comment Kalis pouvait elle espérer battre une divinité alors qu'elle n'avait jamais été préparé à un tel combat. Tout au plus savait-elle projeter un rayon de cosmos sur son divin adversaire. Mais celui-ci n'avait qu'à dresser une barrière cosmique afin de se protéger de l'attaque de la détentrice de l'armure de Pégase. De temps en temps, il lui renvoyait sa propre attaque avec une puissance doublée. Elle avait beau frapper, elle ne parvenait jamais à toucher, ni à s'approcher du Dieu des Eaux. Sa seule chance aurait été de maîtriser le HARETSU SEI KEN. Pourtant, elle ne le pouvait pas car la connaissance cachée dans l'armure de Pégase lui était encore inconnue. Toutefois, je remarquais le trouble de Poséidon. Son armure la protégeait sans cesse et limitait ses blessures. Une armure normal aurait été détruite mais pas celle que portait son adversaire. Même, lorsque jaillissaient des rayons des pointes de son trident, elle hurlait de douleur et son sang coulait à flot... Mais jamais son armure ne se brisait. Pire, elle défiait volontairement la puissance du Dieu. A vrai dire, Pégase attendait quelque chose de Kalis. En son temps, Bellérophon portait dignement cette armure mais n'était pas encore parvenu à communier totalement avec Pégase. Athéna sentait bien que sa protégée n'allait pas résister longtemps. tant qu'elle ne comprendrait pas l'essence même de la constellation du Cheval Ailé, elle ne pourrait triompher de Poséidon. Mais la Déesse ne pouvait rien faire pour Kalis, elle devrait réussir par elle même car résidait en la Détentrice une source de pouvoir qui lui était imperceptible. Mais, comme Bellérophon, c'est lorsque Kalis sentit sa vie s'achever qu'elle trouva le moyen de créer un véritable miracle.

Kalis intensifia sa cosmo énergie à son extrême limite. A cet instant là, elle dégagea une puissance comparable à celle de Poséidon. Mais ce que je savais, c'est que l' Empereur Océanique fut fort troublé de retrouver une parcelle de son cosmos en la jeune fille. Il comprit alors qui elle était: la descendante de son fils, Bellérophon. Cela n'était qu'un doute... Maintenant, cela revêtait de l'assurance. La salle détruite du palais disparaissait pour laisser place à l'univers. Kalis voyait les étoiles descendre du ciel obscur pour fondre sur son adversaire. Le HARETSU SEI KEN était en marche mais Kalis était parvenu au miracle qu'Athéna espérait tant: le temps d'un court instant, Pégase et elle avaient fusionné. Cela se traduisit par les mouvements de Kalis. Devant un Poséidon abasourdi et dépassé par l'ampleur du nouveau pouvoir qui se dressait devant lui, la femme chevalier dessinait la constellation de Pégase. Puis, elle s'élançait vers la divinité et les étoiles devinrent des Météores qui fondirent sur la Divinité. Ainsi était né le PEGASUS RYU SEI KEN: les météores né de Pégase fonçait vers la Déité. Surpris, il tomba à terre. Pour la première fois, un humain avait mis à mal un Olympien. Celui-ci eut vraiment du mal à se relever et Athéna en profita pour faire son apparition. Elle scella l'âme de Poséidon dans une urne sacré et l'enferma au plus profond des océans. Poséidon était vaincu et la Légende de Kalis était écrite.


Maintenant, tu saisis mieux la définition même de ton pouvoir. A chaque fois que tu lançais les météores de Pégase, tu invoquais la légende de Kalis. Même oubliée de la mémoire des hommes, elle demeure en Athéna. Mais ton voyage ne s'arrête pas là. Pour me rejoindre, pour vivre, tu dois trouver l'ultime voie qui a toujours été en toi. Et pour cela, tu dois connaître l'histoire du plus grand chevalier Pégase qui ait jamais existé dans toute l'histoire de la chevalerie. Par là même, tu découvriras l'histoire méconnue d'Athéna. Que ton cosmos continue à s'exprimer car cela est bien loin d'être terminée. Ton chemin s'approche de la conclusion mais tu dois encore franchir une étape dans la compréhension de l'Histoire...



PS: A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 14 Mai - 14:28

Je pensais être mort. Ce que je vois, ce que je perçois, ce que j'observe, ce qui m'est conté à travers la voix de cette mystérieuse personne me fait prendre conscience de bien des secrets que personne ne m'avait jamais révélé. J'ai l'impression de ressentir le huitième cosmos en moi: l'Arayashiki se révèle petit à petit. Mais, à bien y réfléchir, c'est autre chose. je progresse vers un pouvoir, un sens que je n'ai ressenti qu'une seule fois. Contre thanatos, alors que j'étais sur le point de m'éteindre, la voix de mes amis, celle de ma soeur retrouvé et la révélation d'Athéna ont fait de moi ce que je suis en train de devenir. A cet instant là, j'ai ressenti un pouvoir incommensurable: je pouvais défier n'importe qui, mon cosmos était comme divin. J'étais devenu un dieu. J'étais un humain capable de battre n'importe qui. Puis, lorsque la lame d'Hadès me transperça le coeur, cette infinie force s'envola. J'ai toujours cru qu'elle avait disparu à jamais. Mais se pourrait-il que cela ne soit pas le cas ? Pourtant, l'armure d'or du Sagittaire n'a pas été baigné par le sang divin d'Athéna. Finalement, c'est que cette force a toujours été en moi...


Non seulement mon histoire mais aussi mon passé. Ceux et celles qui ont été avant moi ont alors connu le même sentiment que celui que je ressens actuellement. je ne connaissais pas cette histoire mais je découvre enfin ce qu'est véritablement Pégase. Je ne peux m'en détourner quoiqu'il arrive. Je suis un chevalier de Pégase, je suis et demeure celui que Pégase a choisi et ce jusqu'à ma mort. Je pensais le savoir mais maintenant tout est beaucoup plus clair, plus limpide. Bellérophon... Kalis... Et maintenant Jonas... D'après ce que j'ai entendu, c'est par lui que tout le malheur est né... Hadès avait dit que je ressemblais trait pour trait à celui qui le frappa il y a fort longtemps... Et cette voix mystérieuse me parle du secret d'Athéna... Athéna aurait-elle commis un acte qui aurait fait pencher la balance de mon destin ? Quelle est l'histoire méconnue d'Athéna ? Que cherche-t-elle à me dissimuler ? Que nous a-t-elle caché ? Il faut que je le découvre ! Il faut que je fasse corps avec l'histoire ! Je sens mon cosmos grandir, je sens la vie renaître mais je ne sais comment... Il faut que je puisse... Que je puisse...




EXPLOSER MON COSMOS....ENTRE LE DIEU ET L'HUMAIN, UNE VERITABLE OSMOSE




L'Histoire de Jonas est inexorablement liée à celle d'Athéna et de Cronos. Il fait parti de la caste des chevaliers oubliés: ces hommes et femmes qui ont protégé la Déesse parmi les âges. On raconte qu'ils furent les premiers et les derniers à recevoir le cadeau de l'Immortalité. Mais était-ce vraiment un don ? La Déesse, dans sa jeunesse et son innocence, offrit à ces jeunes gens un pouvoir que nul n'aurait pu désirer. En effet, leurs corps disparaissaient mais leurs âmes et leurs esprits étaient enfermés dans les étoiles jusqu'à ce que ce qu'un prochain cycle apparut. Alors, ils se réveillaient et partaient de nouveaux au combat pour la sauvegarde d'Athéna et de la Terre. Et à chaque fois, ils se souvenaient des tragédies qu'ils avaient vécu. Certains abandonnèrent la cause pour vivre rapidement leurs vie. D'autres se renfermèrent dans une colère sans borne contre Athéna. Mais un seul continua à la protéger. Son nom fut Jonas et voici son histoire... A la fin de ton voyage, tu me rencontreras et tu sauras enfin qui je suis...




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




" Depuis bien longtemps, la capacité de lire dans le Passé, la possibilité d'observer le présent et le pouvoir de voir le Futur sont livrés à certaines familles mais J'avoue que cette Triptique n'est finalement qu'un passe temps lassant à la longue. Même si L'Homme change, au bout du compte et sans intervention divine aucune, il commet recommet inlassablement les même erreurs. Ce qu'il y a de plus intéressant, vois-tu, c'est ce que je nomme L'Alternative. Où comment observer l'Humanité dans une Réalité Différente... Un jour, toi aussi, tu connaîtras ce bonheur qui est aussi un malheur...Il faut bien l'avouer"




-------------------------------------







Le jeune homme était à genoux...il transpirait...le sang coulait à flot alors qu'il ne bougeait pas...Le corps meurti, ses sens disparaissaient progressivement, lentement alors qu'il était sur le point de mourir. Il avait vu tous ses amis mourir: les chevaliers de bronzes, les chevaliers d'argent, les chevaliers d'or... Les compagnons, les ennemis, ils avaient tous péri pour ce combat, cette guerre sainte... Et il était l'ultime survivant de cette bataille ô combien meurtière. Et maintenant il allait périr alors qu'il n'avait pas rempli sa mission: cela ne se pouvait... Mais il n'en pouvait plus: sa vue disparaissait, il n'entendait presque plus, il ne sentait presque plus, il ne ressentait plus le sol et il savait que le sens du gôut avait disparu à jamais...
Là, à genou, ne subsitait plus qu'en lui que le cosmos: cette énergie folle qui l'avait toujours soutenu, cette puissance intérieure indescriptible qui faisait qu'il se sortait toujours de toutes les situations... Maintenant, aujourd'hui, c'était, enfin, l'exception qui allait confirmer la règle... Cela ne se ferait plus: il n'existerait plus....

Il s'avançait vers lui...Son triomphe était totale: Les Corrompus étaient achevés, la Protectrice allait mourir, il allait enfin voir son règne débuter. Après toutes ces décennies d'echecs constamment répétés, tout allait commencer... pour cela, il fallait faire une seule chose: tuer le jeune homme. Un simple coup de Trident devrait suffir : transpercer le coeur du jeune homme et tout irait bien...mettre un terme à cette vie et tout commencerait...Il s'avança vers le mourant, dégainant son épée silencieusement. Ses pas calmes mais alertes le menèrent vers le jeune guerrier qui luttait contre la mort...Il ne pouvait s'empêcher de l'admirer mais il était un corrompu: il devait disparaitre. A cause de lui, la Terre était en danger et il se devait de la purifier. L'obscurité éternelle ferait comprendre aux habitants de la terre combien leur planète était belle..Et après Il lui redonnerait sa beauté originelle , libérée, purgée, purifiée de toutes l'Humanité... Il se devait de le faire et il le ferait..Quelqu'en soit le prix à payer... Puis après, il dominerait l'Olympe, détruirait les Usurpateurs et deviendrait le Maître de l'Univers, de la Galaxie... Son pouvoir ne serait plus du tout contesté...

Seul son cosmos ne s'était pas éteint: il était Lumière, il resterait lumière dans les Enfers. Parmi la sombre obscurité, il serait la Lumière qui éclairera sa déesse sur le chemin de la victoire. Allez !!! Encore une fois !!! Une dernière fois!!! Oui !!! Tu peux le faire !!!! Tu as le coeur, la confiance de tout le monde !!! Tes amis, du haut des cieux, te regardent !! Ils t'encouragent !!! Celle que tu aimes te regarde !!! Elle t'encourage aussi !! Elle n'est pas morte !! Tant que la vie souffle en toi, réveilles toi !!!! Une dernière fois !!!! Le jeune homme se leva. Il tenait à peine sur ses pieds, il chancelait, manqua de chuter encore mais il savait que s 'il tombait, il mourait et il avait encore une dernière chose à faire, une dernière mission à remplir, un dernier objectif à atteindre. Il ne pouvait pas tomber...Non pas là, pas maintenant...Il était debout, il ne bougea pas. il était comme une masse inerte devant son Executeur... Sa dernière heure était arrivée mais avant ça...oui...avant ça...

"PE...GA...SUS... EX...TIN...CTION !!!!!"

Ce fut ses dernières paroles, ces derniers mots puis tout devint blanc....


Il n'en croyait pas ses yeux....Le jeune homme avait gonflé son cosmos à son paroxysme...Il l'était plus fort que lui....
Non !!! ce n'est pas possible !!!! il vit cette sorte de grande boule lumineuse de couleur bleue qui sortait du corps du jeune homme.cette boule lumineuse envahit tout l espace autour d'eux...Ca allait exploser....Vite !!! Vite !! il doit fuir, il doit partir !!!! il doit quitter ces lieux avant de....

Mais...

Tout explosa dans un cercle de lumière: telle une bombe atomique explosant, ravageant tout sur son passage, l'Etre eut juste le temps de mettre ses bras en position de défense mais ce ne fut pas suffisant, il fut happé par l'halo. Son corps se souleva dans les airs, il fut projeté violemment sur le sol... Quand il se réveilla, le corps du jeune homme reposa à terre: il était mort... Une goutte rouge tomba sur le sol..une chaleur se fit sentir sur son beau visage. Il posa sa main sur sa joue, il la retira et il vit...du sang...Il comprit : une profonde entaille sur son beau visage alors que son corps avait resisté à l'attaque grâce à son armure. Il ne bougea pas, il avait l'air d'être absent, il ne comprenait pas. Blessé par un simple humain, cela ne lui était jamais arrivé !!! Il hurla de rage !!!! Il se dirigea vers le corps inannimé , sortit son épée et alla le décapiter de toute sa fureur quand...une lumière naquit...Et il comprit...Et il sut qu'il allait encore echouer quand la jeune femme se dirigea vers lui...le regard calme, paisble mais furieux....
Autour du jeune homme, tout était blanc, puis sombre. Il était mort!! Etait ce cela la mort? Etait ce la vie après la décès? Avait-il réussi? pouvait-il maintenant dormir apaisé... tant de questions, tant d'appréhension dans l'esprit du jeune homme alors qu'allongé, nu, il s'enfonçait , il plongeait dans un univers qu'il ne connaissait pas...Puis une voix...Calme, paisible, tranquille, puissante...

"Jonas....Jonas....Allons rejoins moi...."

Cette voix l'appelait...C'était une voix douce et amicale...Il ne savait pas pourquoi mais il se redressa .Il était debout, il flottait alors qu'il continuait de plonger dans des profondeurs qu'il ne connaissait pas...

"Jonas....Jonas...Par là...Nous avons beaucoup de choses à nous dire...."

Il parvint alors à atterir et il regarda autour de lui: le lieu était sinistre, le sol était fait de roche en fusion de couleur rouge sang, il était entouré de diverses petites montagnes formées en cercles autour de lui. Le ciel était obscur. Son regard, alors, se posa sur un homme torse nu et enchainé: il avait de longs cheveux noirs, son regard était empli de malice mais on pouvait y lire une certaine cruauté . il avait un cosmos tellement puissant, bien plus imposant que l'Autre. Son torse nu était lacéré de plusieurs entailles profondes mais il souriait. Ses yeux étaient sombres mais expressifs.On pouvait y lire une certaine expérience: oui cet homme, ou qui que ce soit, était quelqu'un d'important... il s'avança vers lui , d'une démarche hésitante...

"Qui êtes vous?" Demanda Jonas

"Nous sommes amenés à vivre ici pour très longtemps...Alors autant que je te le dise: je me nomme Cronos..." Répondit l'Homme

"Cronos? Et où sommes nous? Et pourquoi suis je ici? Et comment connaîs tu mon nom ?" Interrogeaa Jonas.

Ces questions défèrlèrent sur le Titan à une vitesse impressionnante. Son sourire se transforma en un rire joyeux.

"Oui..Mon nom est Cronos. Nous sommes dans le Tartare, le lieu où les êtres divins ou humains pourrissent quand ils ont commis un pêché que même le Monde des Enfers ne peut tolérer... Et je te connais bien jonas: c'était le destin, nous devions nous rencontrer..." Répondit le Titan.

"Qu'ai je fais pour être là ? je ne comprends pas... "Déclara jonas alors qu'il s'asseyait à côté de Cronos sans savoir pourquoi...

"Ce que tu as fais? Tu as blessé Poséidon: tu es le seul chevalier à l'avoir fait... Et quelque chose me dis qu'il se produira du temps avant que cela ne se reproduise.."
Répondit en souriant Cronos...

C'est ainsi que Jonas et Cronos restèrent ensemble dans le Tartare... Cronos parvient à se libérer pour attaquer le Sanctuaire mais il échoua et revenut au Tartare au côté du jeune humain... Puis un jour, ils s'echappèrent du sanctuaire et errèrent à travers les dimensions, les réalités et le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 14 Mai - 14:30

" Depuis bien longtemps, la capacité de lire dans le Passé, la possibilité d'observer le présent et le pouvoir de voir le Futur sont livrés à certaines familles mais J'avoue que cette Triptique n'est finalement qu'un passe temps lassant à la longue. Même si L'Homme change, au bout du compte et sans intervention divine aucune, il commet recommet inlassablement les même erreurs. Ce qu'il y a de plus intéressant, vois-tu, c'est ce que je nomme L'Alternative. Où comment observer l'Humanité dans une Réalité Différente... Un jour, toi aussi, tu connaîtras ce bonheur qui est aussi un malheur...Il faut bien l'avouer"

Cronos était dans un immense jardin allongé sous un grand arbre.Il observait le ciel bleu azur , une brindille d'herbe coincé dans sa bouche. Cela faisait depuis quelques décennies qu'il parlait tout seul, dans le vide. cela faisait depuis quelques temps qu'il évoquait quelques reflexions que Jonas ne comprenait pas ou n'avait pas envie de comprendre d'ailleurs. L'ami de Cronos -Car il n'était nullement un serviteur mais le Titan le considérait bizarrement cimme son égal- était également allongé sous ce grand arbre et fumait tranquillement sa cigarette. Lui aussi contemplait le ciel d'un air absent. Aujourd'hui, il n'avait pas son air habituel: heureux, blagueur, détaché, nonchalant..Il semblait être loin, très loin, trop loin et l'ancien Roi des Dieux savait pourquoi. Il était temps, pour le jeune humain, de tout recommencer à zéro. Cela faisait trop longtemps qu'il était avec lui et il était compréhensible pour un ancien chevalier d'Athéna de revouloir protéger la Déesse. Le Titan aurait bien voulu qu'il reste à ses côtés encore plus longtemps mais chacun doit suivre sa route...Chacun tresse avec ses propres files entremélées son long chemin de sa propre destinée. Aujourd'hui, il étauit temps pour Jonas de revivre sa propre Histoire.

les Deux Compagnons n'avaient jamais eu le besoin de discuter longtemps, négocier , parlementer.Un seul regard entre eux suffisaient. Ils se connaissaient par coeur.Ils ont vécu ensemble très longtemps. Ils ont partagé des choses qu'aucun dieux, ni humains ne pourraient faire. Cronos tourna le visage vers Jonas et le regarda attentivement.Il prit la brindille d'herbe dans un de ses mains puis détourna la tête et la contempla silencieusement un long moment.Puis il la jeta. Jonas observa Cronos silencieusement.Il soupira puis ecrasa sa cigarette sur le sol verdoyant de la colline où ils se trouvaient. L'Ancien Chevalier de Pégase lança distraitement la cigarette qui se consuma lentement.En fait elle se désintégra tout doucement comme si l'espace et le temps avait décidé d'y mettre un terme.

Cronos se releva et observa un point qui semblait trop lointain...Même pour Jonas. celui-ci se leva également et bailla tout en étendant les bras. Il fuit craquer les os de ses doigts puis de son cou. Une manière comme une autre pour dire qu'il fallait se séparer.

"Jonas...Tu ne devrais plus te souvenir de rien dans ta nouvelle vie...Tu garderas le même prénom mais c'est tout. Tu te réincarneras dans un nouveau corps et tu redeviendras un chevalier d'Athéna" Enonça lentement Cronos d'une voix grave mais lointaine.


"On sera amené à se revoir l'ami " Répondit Jonas

"Jonas... Dans ta nouvelle vie, peut être verras tu des flashs de ce que tu étais... C'est mon dernier cadeau" Conclut le Titan


" Tu parles d'un cadeau... M'enfin bon, ça devrait m'être utile...Qui sait ? " Déclara enfin Jonas qui avait maintenant les maisn dans les poches.


Il n'y eut pas d'adieu, ni d'au revoir, ni d'à tout à l'heure. Un simple regard échangé suffit.Puis le pouvoir du Titan se mit en marche tandis que Jonas observait alors ce même point que regardait Cronos. Il sourit: il comprit enfin ce que contemplait Cronos depuis bien longtemps. L'espace, alors, se métamorphosa.La colline verdoyante où étaient l'Humain et le Titan se transforma pour devenir un environnement obscur et sembre où l'espace et la galaxie tournaient autour d'eux dans un cycle continuel. Le mouvement des étoiles, des planètes étaient réguliers: ni trop rapide, ni trop lent. Jonas soupira puis se mit à rire alors qu'il avançait vers ce point...

"Je me demande où je vais atterir moi " Dit il en riant.

Cronos regarda son ami disparaître puis l'environnement reprit son apparence initiale.Le vent soufflait doucement , l'herbe se couchait sous cette force calme et paisible, les oiseaux chantaient et le soleil brillait de sa puissance. il se retourna et commença à partir on ne sait où.

Une nouvelle vie, un nouveau commencement....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 14 Mai - 14:31

C'était une jeune femme de 28 ans. Elle était brune. Ses cheveux étaient coupés courts.Elle avait ce regard bleue azur qui perçaient et transperçaient de sa douceur toutes les personnes qui l'entouraient. Elle avait la beauté d'Aphrodite et le caractère docile mais caractérielle d'Athéna. Elle était chaleureuse et tout le monde l'aimait. Mais son mari avait disparu.Une guerre le lui avait ravi. En ces périodes troubles, les maris partaient à la guerre et les femmes restaient à attendre, à espérer que leurs doux hommes reviennent en vie et qu'une nouvelle vie pour un laps de temps court reprenne. Une lance dans son coeur, le prononcement de son nom, la vie qui s'éteint.Elle n'a jamais su pourquoi mais elle le savait.Il faisait nuit, elle dormait, elle ouvrit un oeil, elle comprit que son mari était mort, elle pleura et pleura.Puis le temps passa, les saisons se succèdèrent et elle abvait repris la force de vivre. Comme le lui avait dit sa mère, une nouvelle vie, un nouveau recommencement.

Les temples dédiés à Cronos étaient rares en Grèce en ses temps là. Sa famille, de générations en générations, vouait un culte au Titan. Elle avait repris le flamnbeau de ses parents, d'abord par mémoire puis par convictions. Elle n'avait jamais su quoi faire.Ses parents le lui avaient expliqué mais quand on est une enfant de 6 ans , on ne comprend pas tout: on répète les gestes mécaniquement. On écoute les histoire, on tremble, on a peur mais l'attention des parents est là pour vous sauvegarder, vous protéger, vous réconforter. Jusqu'à ce que des adeptes du Culte de Zeus vous enlèvent vos parents et les assassine sous vos yeux. A cet âge là, elle avait eu Milles Occasions de plonger dans le côté sombre de la vie mais une vois lui avait toujours dis qu'un jour son heure viendrait. Et un jour, il vint.

Elle n'avait jamais eu d'enfant. ce n'était pas faute d'avoir essayer mais les dieux ont cette fâcheuse habitude de vouloir manipuler le destin des humains. Au lieu de se révolter, il fallait accepter et faire confiance à celui ou celle qu'on croyait. D'abord en mémoire de ses parents, Puis par respect pour eux et de ses générations précédentes, enfin, par conviction, elle avait voué sa vie au Titan. Comme toute bonne oprétresse, elle espérait qu'il l'entendait.Et il l'entendit. Comme à son habitude, elle rejoignait sa petite demeure sur la colline en marchant lentement mais calmement . Le Soleil tapait fort aujourd'hui.Elle devait faire vite.Elle devait ranger la nourriture, prier le Titan puis retrouver ses tâches quotidiennes. En souriant.Elle ne savait pas pourquoi mais elle souriait toujours et était toujours souriante. Pourtant, le Culte au Titan devait être un culte barbare et violent fait de sacrifices humains et d'incantations destructrices.mais elle ne parvint jamais à le faire. Elle priait, demandait au Titan que la journée se passe bien, que ses amis, les gens de son petit village se passe bien... Toujous est-il que la voilà proche de sa demeure: elle pose le sac, ouvre la porte mais quelque chose l'alerte.Elle se retourne.Elle a peur.Ele regarde autour d'elle. Un filet de lumière bleue la transperce soudainement.Elle tombe inconsciente. Elle se réveillera quelques heures plus tard.Elle ne comprendra pas ce qui s'est passé.Elle a un peu la tête qui tourne.Oh... C'est sûrement le soleil: elle a du avoir une insolation. Vite, vite ! Elle rentre chez elle, range la nourriture.puis Direction le petit temple non loin d'elle: elle prie.Puis elle revient chez elle et reprend sa tâche quotidienne.Il se fait tard, elle est resté inconscinete trop longtemps.Elle va se coucher...Elle rêve...

" Noémie...Noémie...Ma chère Enfant....."

Une voix dans un endroit sombre.Elle a peur, elle cherche la voix mais ne la trouve pas.Puis se dessine devant elle un homme aux longs cheveux sombres et au regard bleux calme et apaisants.Elle sait qui c'est.

" Cronos... Mon Dieu...."

" Noémie, oh ma douce Noémie. La vie n'a pas été tendre avec toi mais je t'ai regardé, je t'ai vu et je t'ai beaucoup aimé: tu es ma prétresse favorite et je te fais un cadeau.Prends en bien soin et élève le selon tes propres convictions."

" Cronos....Mon Roi...Non..Attendez...Par Pitié...."


Elle se réveilla en sursaut.Elle était en sueur.Elle avait eu une vision du Titan. Elle ne comprenait pas pourquoi: quel était ce cadeau ? Avait-elle rêvé? Non, c'était une vision prémonitoire.Elle avait vraiment discuté en rêve avec Cronos. Elle ouvrit la petite fenêtre près de son lit.Elle était assise dessus et contempla la voute étoilé qui se dessinait sous ses yeux...



--------------------------------



"Pousse....pousse mon enfant....Oui...Oui...je vois sa tête !!!!"S'exclama la vieille femme du village.

Noémie souffra. Elle hurla. Elle poussa. Mais en même temps, elle se souvenait.

"Je te fais un cadeau.Prends en bien soin et élève le selon tes propres convictions"

Elle avait su ce que c'était quand deux mois plus tôt elle avait ressenti les prémices du Cadeau Divin. Elle sut que l'Offrande Divine fut tout ce qu'elle avait toujours souhaitait.Son voeu s'était réalisé.

" Encore un effort ma douce Noémie...je vois son corps...Oh qu'il est beau !!! "S'exclama en larme la vieille femme.

Elle poussa plus fort.Elle était en agonie. Mais, pour toute récompense, il fallait lutter.Et elle combattit au delà de ses possibilités.

"Le Voilà !!!!" cria la Vieille en prenant dans ses bras un bébé.

Elle coupa le cordon ombylical, le donna aux autres femmes qui le nettoyèrentavec précaution. Noémie était exténué: elle n'en pouvait plus mais elle avait enfin ce qu'elle avait toujours voulu et désiré: un enfant. Et ce fut un garçon qu'elle tint dans ces bras.Elle pleura de bonheur en serrant tendrement dans ses bras ce petit être. Elle lui sourit, le berça tendrement alors que le bébé brailla en pleurant. Toutes les femmes du petit village étaient réunis autour de la petite bâtise en pierre tandis que les hommes s'étaient arrêté de travailler et surveillaient la demeure. le village vouait un culte à Vesta mais Noémie et son appartenance au Titan ne dérangeait pas les autres habitants. Tout simplement parce que Noémie était belle, intelligente, douce, simple et respectait les autres . ce que ces "autres " lui rendaient également avec bonheur et amour. Même Vesta semblait ne pas être dérangé par le Culte du Titan. Comme si la Déesse et Cronos veillaient sur elles.

Noémie regarda avec amour son tendre bébé et l'embrassa délicatement sur la joue. Puis elle se pencha et lui murmura à l'oreille...

" Bonjour et sois la bienvenue...Jonas... "



------------------------------



Les années passèrent comme les Saisons d'ailleurs. Après la pluie, le beau temps. Après la brume et le brouillards, le Soleil réconfortant planant sur les visages heureux et solidaires des gens du Village. Noémie avait 34 ans et Jonas avait 6 ans quand le premier évènement de la vie du jeune garçon commença. Comme si ça avait été écrit dans le Destin. Comme si ça devait obligatoirement se passer au jourd'hui et pas autrement.
Comme à leur habitude, Noémie et le petit Jonas revenaient du marché. Le jeune enfant se révélait être quelqu'un de très extraverti, très joueur. Son goût pour la curiosité des choses de la vie forçaient l'admiration des gens du Village et de sa Mère. il demandait toujours ce qu'était tel statue, ce qu'était telle fleur etc. Sa mère lui avait enseigné le Culte de Cronos. Tous les matins, après s'être levé, il priait le Titan et tous les soirs, avant de se coucher, il le priait. Il passait une partie de sa matinée à prendre l'initiative de nettoyer le petit temple en pierre le nettoyant de fond en comble avec la simplicité innée de sa mère mais la précaution méticuleuse d'un enfant de 6ans qui voulait bien faire son travail.
Il remontait la petite pente en pierre avec sa mère et aperçut la maisonette.Il tenait dans ses petites mains un gros sac pour lui: il était fatigué mais il voulait pas lâcher même quand sa mère le lui demandait.Il était comme ça le petit Jonas: buté comme son père qu'il n'a jamais connu.Quand il a une idée en tête, il n'en démord pas et va jusqu'au bout. une force de caractère hérité de sa mère.
ils étaient proches de la maisonette quand ils virent des Adeptes du Culte de Zeus commencer à détruire le temple. Noémie lâcha les courses et coura vers eux. Jonas la suivit mais il était moins rapide et il vit alors l'un deux planter un poignard dans la ventre de sa mère. Celle ci cracha du sang en émettant un son rauque. Elle se plia en deux , tomba au sol, cherchant son souffle. Jonas arriva enfin vers sa mère. Celui qui avait poignardé sa mère allait la frapper au visage quand le jeune enfant lui fonça dessus. Il tombèrent en arrière mais un autre Adepte vint vers lui et le frappa durement au visage.Jonas partit en arrière en criant et retomba à côté de sa mère. Noemi souffrait le martyr mais parvint à prendre le petit dans ses bras et à le serrer dans ses bras. Les Adeptes se dirigèrent vers eux pour les tuer quand... Un rayon de lumière les atteignirent tous. Les Adeptes n'eurent pas le temps de dire quoique ce soit qu'ils furent tout simplement ejecté dans les cieux...Oui...ils furent ejécté dans les cieux, c'est ce que vit Jonas en tout cas alors que sa maman avait fermé les yeux et s'étaient préparé au pire.
Un homme , torse nu, vint vers eux.Il était de grande taille, ses longs cheuveux blongs qui pendaient soyeusement à la base de son cou.Son regard était sévère mais il y avait quelque chose de rassurant en lui. Il ne dit pas un mot.il ne dit rien quand il prit délicatement dans ses bras le petit garçon qui ne resista même pas encore sous le choc. Il ébourrifa ses cheveux en souriant quelques instants puis il s'approcha de la mère. celle ci était maintenant presqu'inconsciente mais quand elle ouvrit les yeux avant de tomber dans les limbes, elle vit l'homme et murmura...

"Cro...nos...."

L'homme ne tiqua pas, ne dit rien mais apposa sa main sur la blessure de la femme. Jonas voyait tout: il voyait le poignard disparaitre, il voyait cette lumière dorée qui "réparait sa maman". il voyait l'homme prendre dans ses bras la femme et , sans regarder le jeune enfant, l'amener dans la maison. Jonas se leva et suivit à distance l'Homme. mélange de stupéfaction enfantine, de peur enfoui sous un torrent d'incompréhension quant à ce qu'il s'était passé...Puis, tout cela se transforma en admiration. Sa Maman allait mieux, il le savait .Et l'Homme le regarda une dernière fois.

"Ta maman va mieux, ses jours ne sont plus comptés. Tu veux savoir qui je suis? je ne te dirais pas mon nom mais je suis un Chevalier d'Athéna..." Déclara l'Homme.

L'Homme partit sans rien dire et Jonas ne le revit plus. Il l'avait regardé s'en aller, il n'avait pas bougé du palier sa main gauche tenant la porte ouverte. C'était comme s'il n'était plus là et plus il regardait l'Homme partir plus...plus...plus....

Seul son cosmos ne s'était pas éteint: il était Lumière, il resterait lumière dans les Enfers. Parmi la sombre obscurité, il serait la Lumière qui éclairera sa déesse sur le chemin de la victoire. Allez !!! Encore une fois !!! Une dernière fois!!! Oui !!! Tu peux le faire !!!! Tu as le coeur, la confiance de tout le monde !!! Tes amis, du haut des cieux, te regardent !! Ils t'encouragent !!! Celle que tu aimes te regarde !!! Elle t'encourage aussi !! Elle n'est pas morte !! Tant que la vie souffle en toi, réveilles toi !!!! Une dernière fois !!!! Le jeune homme se leva. Il tenait à peine sur ses pieds, il chancelait, manquea de chuter encore mais il savait que s 'il tombait, il mourait et il avait encore une dernière chose àà faire, une dernière mission à remplir, un dernier objectif à atteindre. Il ne pouvait pas tomber...Non pas là, pas maintenant...Il était debout, il ne bougea pas. il était comme une masse inerte devant son Executeur... Sa dernière heure était arrivée mais avant ça...oui...avant ça...

PE...GA...SUS... EX...TIN...CTION !!!!!

Il sursauta violemment, eut le coeur qui accéléra.il était en sueur.Que se passet-il ? Quelle est cette vision ? Qui est cet homme? les questions se bousculèrent dans son esprit. Puis, soudain, une image vint à son esprit: sa maman. Il se ressaissit et courra vers la chambre de sa mère.Il posa sa main sur son coeur, elle dormait.Elle était sauvé: cet Homme l'avait sauvé.

" A-Thé-Na..." Murmura Jonas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 14 Mai - 14:33

Quatre années passèrent: Jonas avait 10 ans et Noémie 38 ans. Les Epoques se succèdent mais la Guere ne disparait jamais. Le Monde est en crise et les Hommes combattent pour un morceau de terre prétextant que c 'est une lutte pour le Bien contre le Mal. Mais pour la Mère et son Enfant, rien ne change. entre les méditations, les prières au Titan, les courses aux marché, les plaisanteries, les taquineries, les jeux avec les enfants du villages, c'est toujours la même chose. En apparence. Depuis l'Evènement qui eut lieu lorsque Jonas avait eu 6 ans, une petite évolution avait eu lieu: anodine certes mais elle était tele une petite douleur lancinante qui grandissait au fil des années.Sensiblement...Doucement...
Jonas savait que Noémie lui cachait quelque chose.Et quand il voulait savoir, elle changeait de sujet. Dès fois, elle se mettait en colère aussi.Et Jonas, en bon garçon sage mais capricuex qu'il éytait se taisait et s'en allait en claquant la porte. A cet instant là, Noémie s'asseiyait sur la petite chaise en bois, posait ses deux mains sur son visages et pleurait à chaudes larmes...
La rencontre avec l'Homme d'Athéna avait changé la perception des choses de Jonas: Il devait se montrer fort.plus jamais sa maman se ferait agresser et il la protégerait toujours.Et pour cela, il devait savoir se battre. par chance, un homme du village était un ancien combattant et accepta de l'entraîner. Au début Noémie refusa catégoriquement: elle avait perdu son mari et ses amis à cause de la Guerre.l'idée que son fils puisse apprendre à se battre l'horrifiait. Mais Jonas était doué d'un caractére impérieux: obstiné, têtu, il avait toujours ce qu'il voulait quand il était décidé.Et pour l'heure, il voulait se battre, il voulait la protéger et rien, non rioen, ne le ferait changer d'avis. Noémie accepta finalement.
Dudalos, c'était le nom de son maître, était quelqu'un de sévère mais de juste et droit.L'entraînement consistait à gagner en force, technique, endurance et musculature. Tous les jours, Jonas frappait contre des rochers, courrait ç travers les montagnes, recevait sur son estomac des roches destiné à gagner en musculatures, il soulevait des poids de plus en plus dures... Et quand il rentrait, il avait le corps rempli de bleus et il souffrait le martyr.mais il ne se plaignait pas et continuait à aider sa mère au tâches ménagères, prier Cronos, nettoyer le petit temple, jouer avec ses amis comme si de rien n'était et allait faire les courses . Des fois le soir, il sanglotait. jonas pensait que Noémie ne l'entendait pas alors il se lâchait, il pleurait, il avait mal. Combien de fois sa mère avait voulu le prendre danss es bras quand il était comme ça.Et combien de fois, à son grand desespoir, elle se l'interdisait.

Tel Appolon, c'est un enfant quand le soleil se lève à l'ouest, un adulte quand l'Astre Jaune enveloppe toute ma maison et un bébé quand Eros se couche à l'est...



-------------------------------



Quatres années passèrent de nouveaux. Jonas avait 14 ans et Noémie 42 ans. Jonas était un fier jeune homme. Il avait les cheveux coupé court de la même couleur que ceux de sa mère et il avait un regard bleu perçant.Un regard expressif: tantôt rieur, tantôt sombre, tantôt plaisantin, tantôt enfantin. Son corps était parfaitement bien entretenu à cause de l'entraînement de Dudelos. C'était un jeune homme dans la splendeur de son âge.Il croyait savoir tout, il croyait que sa vie était faite et qu'elle ne lui réserverait plus aucune surprise. La monotonie des tâches quotidiennes alliée aux entraînement était un cycle régulier et réconfortant en un sens. Il était de plus en plus proche de sa maman et de Cronos. Mais tout au fond de lui, sommeillait encore deux visions qui s'alternaient dans ses rêves. Tantôt rassurant, tantôt apocalyptique, ses deux visions commençaient à occuper son esprit.

La première vision était celle d'un jardin paradisiaque où, sous un immense arbre dont le sommet atteignait les Cieux sinon plus, une femme tenant à sa main droite un sceptre, regardait tendrement un homme aux longs cheveux sombre comme la nuit mais au regard bleu comme le plus beau des jours. Ils étaient assis sous cet arbre et se regardait tendrement. Le Sceptre brillait de milles feux et son éclat doré éclairait les deux personnes. Puis il se voyaient venir vers eux. les Deux personnes tournaient le regard vers lui et le saluaient tendrement. La Femme se levait alors et lui donnait son long sceptre tandis que l'Homme venait vers lui et lui caressait tendrement les cheveux.A ce moment là, il se sentait bien, il était bien et il avait l'impression qu'il était protégé par ses deux personnes.

La Deuxième vision était plus effrayante, plus apocalyptique. Il voyait un décor sombre. L'Eden dans L'Enfer. Il se retrouvait sur une terre ravagée alors que le ciel était sombre, obscur et menaçant.Il y avait des corps partout.En fait, il marchait sur un chemin fait de cadavres portant des armures scintillantes, des corps d'hommes et de femmes briséd en milles morceaux portant des armures ailés détruites. Parfois la blancheur des os réflechissait la noirceur céleste. Les pieds de Jonas s'enfonçaient dans des parties du corps molles et il était fréquent que ses pieds éclatent les cages thoraciques des morts comme s'il marchaient sur de la boue. Tout cela le mena à un immense jardin. L'Eden dans Les Enfers. Il voyait un jeune homme agonisant combattre contre un Homme. le combat était sanglant, horrifique et tout se termina par une explosion cataclysmique de couleur bleue.

Parfois, ses deux visions s'entremélaient et c'était à ce moment là où il se réveillait en sursaut, le corps en sueur, en poussant un hurlement... Et sa chère et douce maman était toujours là pour le prendre dans ses bras, le réconforter.Au contact de Noémie, il était bien, il étauit en sécurité. Le monde pouvait bien s'écrouler autour de lui, sa mère serait là pour le protéger.

"Maman !!! Maman !!!! C'est moi !!! Je suis rentré !!!!" Déclara Jonas en entrant dans la maisonette.

Comme à son habitude, il revenait des courses et alla posa les petits sacs en bois et le petit panier en osier que sa mère lui avait spécialement fait pour son anniversaire le jour de ses onze printemps.

"Maman !! T'es la ? Je peux aller voir Hanya ?" Demanda Jonas en cherchant sa mère.

Hanya était la petite amie de Jonas.Elle avait 10 ans et avait de longs cheveux blonds comme le Maïs . Elle avait un joli regard vert comme la verdure de la colline qu'on trouve à un kilomètre derrière le Village. Hanya et Jonas étaient amis d'enfance.Ils partageaient tout: la nourriture, les sorties, les cadeaux, les plaisanteries, les taquineries... Comme ce jour où ils avaient cachés la petite amulette de la Vieille sous la couverture de son lit et qu'elle s'était mise à le chercher partout , dans tout le village et ce pendant dans deux jours et deux nuits alors que l'objet tant convoité se trouvait chez elle. Ils avaient bien ri ce jour là. Quand le frère d'hanya était mort, Jonas s'était occupé de la pettie fille alors que Noémie s'était occupé des parents. Ils s'occupaient des courses, ils allaient prier Vesta à leur place. Des fois, une ou deux fois par semaines, Hanya dormait chez Jonas dans la même chambre et le même lit sous le regard de Noemie qui les surveillait discrétement la nuit. Ah !!! ces enfants, on ne savait jamais ce qu'ils avaient en tête !!!!

Maman !!!! Tu es là? Je peux.... Interrogea Jonas avec un brin d'anxiété.

Il ouvrit la porte de la chambre de sa mère et la découvrit allongé sur son lit.Elle était pâle, elle temblait, ses yeux étaient rouges et elles toussaient...Et crachaient du Sang. A ses côtés, son maître Dudalos veillait sur elle. Il regarda le jeune garçon puis se leva et sortit de la chambre.Lentement, calmement, au ralenti... Noemie continua de tousser violemment. Jonas la regarda puis il suivit du regard Dudalos qui avait ouvert la porte d'entrée.Il respira bruyamment.

Viens me voir...après... Annonça calmement Dudalos


Puis il ferma la porte et resta dehors à contempler un point lointain que seul lui pouvait voir. Jonas se dirigea vers sa mère.Elle était pâle .Elle était si faible.Elle qui était aussi forte qu'Héraklès lui même et immortelle comme les Dieux.Elle qui était sa source, sa lumière, sa force, son pouvoir.Elle était allongée là, en toute simplicité et le regardait. Elle posait ses yeux rouges, elle pleurait.Elle vouliait lui dire quelque chose mais elle n'y parvenait pas.Jonas s'assit à côté d'elle sur cette petite chaise en bois où il avait vécu tant de choses avec elles: tant de rires, tant de larmes, tant de jérémiades, tant de...Vie.
Noémie regardait son fils.Elle tenta de sourire mais elle n'y arrivait pas.Ses lèvres ne bougeaient pas.Elle voulait lui dire tant de choses, elle voulait le prendre dans ses bras, le serrer contre lui: son tendre enfant, son cher fils, son très fort garçon, sa vie, son Amour, son Coeur. Mais la maladie était trop forte: elle allait mourir.Elle allait rejoindre la Femme avec le Sceptre, l'Homme aux longs cheveux et au regard apaisant.Elle allait s'asseoir à leur droite, elle allait regarder son fils vivre du haut des Cieux, elle allait veiller sur lui.Que les Dieux lui donnent cet instant, que Cronos, dans sa grande bienveillance, lui accorde le droit de lui dire qu'elle l'aime. Elle ferma les yeux.Elle respira: le haut de son corps se souleva quand elle inspira. Elle ouvrit les yeux.

"Jonas... je...t'....Aime...." Prononça-t-elle avec difficulté entre deux trémolos.

Le bas de son corps redescendit quand elle inspira...Puis...Plus rien....Elle ferma les yeux, détourna la tête et s'endormit.

Maman !!! Maman !!!! Maman!! MAMAN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Cria Jonas.

Jonas cria, hurla. il appela sa mère. Mais c'était fini...

Noémie...Noémie....Sois la Bienvenue.... Déclara Cronos.

Cronos....Mon Maître....Mon Amour.... répondit-elle en tendant les bras vers son dieu.

Noémie entra dans le jardin et s'assit à la droite de Cronos et de la femme au Sceptre. Elle la regarda et celle ci lui sourit... Noémie alla s'installer à sa droite et ferma les yeux...

MAMAN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Hurla Jonas.

Cela semblait être un éternité mais pour Dudelos, cela ne prit que quelques minutes...une demi heure à entendre les cris, les larmes de désepoirs, la tristesse enfluer l'âme de ce petit garçon qui avait été comme un fils pour lui. Il observa ce point lointain, si lointain...Puis Jonas sortit. Il avait les yeux rouges , il avait pleuré.Dudelos se retourne et le regarde .Jonas l'observe aussi, il se force à ne pas pleurer mais...Il tomba dans les bras de Dudelos et se mit à pleurer toutes les larmes de son corps.

C'est bien petit...pleure...ca te fera du Bien.... Consola Dudalos.

Ils restèrent ainsi de longues heures: l'un pleurant et l'autre le prenant dans ses bras et ne disant rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiya
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 337
Age : 40
Camps : Athéna
Date d'inscription : 05/02/2008

CARACTERISTIQUES
Point de Vie:
203/203  (203/203)
Point de Cosmos:
211/211  (211/211)
Point d'Exp total: 16

MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   Mer 14 Mai - 14:36

" Jonas...Je dois te parler. je vais te révéler le Secret de Noémie: Tu dois devenir un Chevalier d'Athéna. Tu devras protéger cette Déesse et son Idéal de paix et d'Amour. Fais le en ton nom, au nom de ta Mère. Quand ceci sera fait, alors, la Voie de la Vérité s'ouvrira à toi. Me comprends tu ? " Interrogea Dudalos qui avait repris son air absent mais tellement si concerné.

"Je dois partir d'ici ?" Demanda Jonas.

"Sans plus tarder...Je m'occupe ... Nous nous occuperons de Noemie." Répondit Dudelos.

"Pourquoi je dois protéger Athéna?" S'enquit le jeune garçon.

"Car tel est ton Destin..." Répondit du tac au tac Dudelos

"Et où se trouve ce lieu où je dois protéger Athéna ?" Dit Jonas en se levant et en venant vers son Maître.

"Par delà les montagnes à trois jours de marches du Mont Koulos, Tu trouveras le Sanctuaire d'Athéna. C'est là que tu dois aller..." Annonça le Maître de Jonas.

"Maître...." Déclara Jonas qui ne savait plus que dire.

"Va....Maintenant !!!!!" Ordonna sèchement Dudalos.

Jonas regarda Dudelos. Le maître cachait fort bien sa tristesse et ses émotions. Jonas tourna la tête et regarda au loin. Plus rien ici ne le retenait: sa vie était autre part. Il regarda une dernière fois son maître qui lui sourit. il sourit aussi. la tristesse était toujours là mais il devait avancer.L'Amertume existaitt oujours mais il devait la combattre. Le néant du moment faisait place à la prise en main de son Destin. Puis les mots sortirent de sa bouche sans qu'ils sachent pourquoi.

Une nouvelle vie...un nouveau recommencement...


Puis il partit. Il quitta la maisonette où il avait passé tout son enfance. Ses moments de joies étaient derrière lui, ses moment de bonheur le suiveraient toujours dans ses souvenirs. Le visage de Noémie serait toujours là...En lui...Pour toujours...

"Un jour...Tu comprendras...Jonas" Dit Dudelos. Puis il se retourna et entra dans la maisonette.


-----------------------------




Trois jours passèrent et voilà Jonas qui se trouve devant l'entrée du Sanctuaire. Son regard embrasse tout le lieu et il voit au loin une immense Statue. Celle-ci semble la regarder.Elle semble lui sourire. Jonas met la main sur son front pour abriter sa vue du soleil et observe la Statue. Tout aufond de lui, sans savoir pourquoi, il est heureux. Il rabaisse sa main et entre dans le sanctuaire, l'âme toujours en peine mais un nouveau sentiment est apparu: l'Espoir de nouveaux et merveilleux lendemains...


( A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête PV] Seiya au Tartare: une rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos impressions sur la Myth Cloth de Seiya-Odin
» Saint Seiya Resin Statue, Athena Exclamation Attack
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» saint seiya toys forum
» AMV Saint Seiya - Flowers from Polaris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Lost Saint :: Le monde RP :: Le royaume d'Hadès-
Sauter vers: